Agrile du frêne

Contrôle d'espèces de type Insecte
  • Ordre : Coleoptera
  • Famille : Buprestidae
  • Latin : Agrilus planipennis Fairmaire
  • Français : Agrile du frêne
  • Anglais : Emerald ash borer
Contrôle

Lois

Cet insecte fait partie des parasites règlementés par le Canada. Il est l'objet des directives suivantes :

Directives

  1. D-98-08 : Exigences relatives à l'entrée au Canada des matériaux d'emballage en bois produits dans toute région du monde autre que la zone continentale des États-Unis
  2. D-02-02 : Exigences Phytosanitaires Régissant l'Importation de Végétaux Avec ou Sans Racines, de Parties de Végétaux et de Végétaux en Culture In Vitro Destinés à la Plantation
  3. D-02-12 : Exigences relatives à l'importation de produits de bois non manufacturé et d'autres produits de bois non destinés à la multiplication (sauf les matériaux d'emballage en bois massif), provenant de toutes les régions autres que la partie continentale des Etats-Unis
  4. D-03-08 : Exigences phytosanitaires visant à prévenir l'introduction et la propagation au Canada de l'agrile du frêne, Agrilus planipennis (Fairmaire)

Prévention

Les autorités canadiennes et américaines délaissent la tactique d'éradication et s'orientent vers des mesures d'accommodement et de gestion de l'agrile du frêne (Bauer et al. 2008). Les mesures de quarantaine couplées avec de meilleures techniques de détection (Lyons et al. 2007) peuvent empêcher de petits foyers de s'étendre. À ce jour, la voie de propagation principale semble être le transport de produits contaminés, le matériel de pépinières et la dispersion naturelle (ACIA 2008; Anomyme 2008; Liu and Bauer 2008).

Contrôle

1. Mécanique et sylvicole

L'abattage des arbres infestés et leur destruction par brûlage ou enfouissement peuvent réduire les populations d'agrile du frêne et en ralentir la propagation, en particulier lorsque les foyers d'infestation sont petits. La récupération des frênes attaqués dans les boisés faisant partie d'une zone de quarantaine est possible mais coûteuse. Les fûts peuvent être sciés parce que l'agrile ne pénètre pas profondément dans le bois. Cependant, le fut ne doit pas quitter la zone de quarantaine et le sciage doit se faire en prenant soin de détruire les résidus.

2. Chimique

L’insecticide systémique Imidaclopride, appliqué soit par injection au tronc, soit en application au sol, a fait l’objet de tests aux États-Unis (GISD 2008). Le benzoate d’emamectine est un autre insecticide systémique qui semble prometteur aux États-Unis. Une permission spéciale des autorités a été obtenue en 2007 pour son utilisation au Michigan, en Indiana, en Ohio, en Illinois et en Virginie de l’Ouest (Anomyme, 2008).

Trois ingrédients actifs sont homologués au Canada pour lutter contre l’agrile du frêne : l’acéphate, l’Imidaclopride et l’azadirachtine.


Attention
Il existe une variété de produits chimiques pour lutter contre les insectes, cependant, ceux-ci peuvent être toxiques pour certaines plantes hôtes, des animaux, les êtres humains ou l'environnement en général. Plusieurs peuvent être mortels pour les humains. Pour éviter les dangers pour la santé humaine et l'environnement, le Canada a adopté la Loi sur les produits antiparasitaires (LPA) dont l'application a été confiée à l'Agence de Réglementation de la Loi Antiparasitaire (ARLA; http://www.hc-sc.gc.ca/ahc-asc/branch-dirgen/pmra-arla/index-fra.php). La catégorie d'utilisation (domestique, commerciale, agricole), les risques pour la santé et l'environnement, les conditions et les restrictions à l'utilisation de chaque pesticide sont décrits sur l'étiquette accompagnant le produit. Il est obligatoire de se conformer aux directives et conditions énoncées sur l'étiquette d'un pesticide. Les provinces peuvent aussi réglementer l'utilisation et les utilisateurs de pesticides sur leur territoire. Pour plus d'information sur ces produits, contacter l'ARLA à l'adresse courriel suivante : pmra.infoserv@hc-sc.gc.ca

3. Biologique

Des pulvérisations du tronc et du feuillage avec le champignon entomopathogène Beauveria bassiana souche GHA (seule la souche HF 23 est homologuée au Canada) ont donné des résultats intéressants lorsqu'elles sont réalisées avant l'émergence des adultes (Liu and Bauer 2008). Cependant, des données manquent afin d'évaluer à quel point le traitement prévient l'attaque de l'agrile du frêne (GISD 2008)
Deux parasitoïdes Tetrastichus planipennisi, et Spathius agrili ont été lâchés au Michigan en 2007 afin d'améliorer le très faible taux de parasitisme observé aux États-Unis (Bauer et al. 2008). Il est encore trop tôt pour évaluer l'efficacité de ces agents de contrôle biologique. Des études sur un autre parasitoïde Sclerodermus pupariae (Hui et al. 2008) sont en cours.

4. Génétique

L'hybridation des frênes nord américains avec les frênes asiatiques pourrait produire des arbres plus résistants à l'agrile du frêne (Rebek et al. 2008).

5. Les étapes d'un programme de lutte intégrée

Les études se poursuivent afin de mettre en place une lutte intégrée contre l'agrile du frêne. Les parasitoïdes, déjà lâchés au Michigan, sont prometteurs, mais il faudra attendre les recaptures et les mesures de parasitisme avant de voir leur efficacité réelle. Déjà le champignon entomopathogène Beauveria bassiana souche GHA offre une alternative aux pesticides, son efficacité à prévenir l'attaque reste à être évaluée. Des insecticides systémiques prometteurs sont déjà sur le marché américain, ils offrent la possibilité de sauver des arbres d'ornement.À l'échelle du peuplement forestier, il n'a pas de lutte à faire. Les arbres infestés par l'agrile conservent toujours une valeur commerciale dans le marché de la fibre de bois et du bois de scierie puisque l'agrile du frêne n'infeste que les couches extérieures du bois d'aubier. Dans la zone de quarantaine, les frênes utilisables peuvent être sciés sur place avec une scierie mobile. Les résidus de la coupe et de la scierie mobile doivent être brûlés, réduits en copeaux ou enterrés. Avant d'entreprendre quelque action que ce soit il faut contacter l'Agence Canadienne d'inspection des Aliments (Rose et al. 2006).
À l'échelle de l'arbre d'ornement, Rebek and Smitley 2007 suggèrent de n'effectuer les traitements suivants que si les arbres font partie d'une zone de quarantaine :

  1. Maintenir la santé générale des arbres par la fertilisation et l'arrosage en période de sécheresse.
  2. Les arbres défoliés entre 20 et 40%, peuvent être traités à l'aide d'un insecticide systémique à base d'acéphate en
  3. Les arbres défoliés à plus de 40 % devraient être abattus.
  4. Les arbres de plus fort diamètre devraient être traités à chaque année par la suite.

Références

Références

  1. Agence Canadienne d’Inspection des Aliments (ACIA) 2008. Agrile du frêne, Agrilus planipennis Fairnaire. http://www.inspection.gc.ca/francais/plaveg/pestrava/agrpla/agrplaf.shtml consulté le 2 mars 2009.
  2. [Anomyme]. 2008. http://www.emeraldashborer.info/treeage.cfm consulté le 2 mars 2009
  3. Bauer, Leah S.; Liu, Houping; Gould, Juli, 2008. Progress on biological control of emerald ash borer. In: Mastro, Victor; Lance, David; Reardon, Richard; Parra, Gregory, comps. Emerald ash borer research and development meeting; 2007 October 23-24; Pittsburgh, PA. FHTET 2008-07. Morgantown, WV: U.S. Department of Agriculture, Forest Service, Forest Health Technology Enterprise Team: 56-58.
  4. Global Invasive Species Database (GISD), 2008.Agrilus planipennis Available from: http://www.issg.org/database/species/management_info.asp?si=722&fr=1&sts=sss&lang=EN consulté le 2 mars 2009.
  5. Liu, H. P., and L. S. Bauer. 2008. Microbial control of Agrilus planipennis (Coleoptera: Buprestidae) with Beauveria bassiana strain GHA: field applications. Biocontrol Sci. Technol. 18: 557-571.
  6. Lyons, D.B.; Caister, C.; De Groot, P.; Hamilton, B.; Marchant, K.; Scarr, T.A.; Turgeon, J.J. 2007. Survey guide for detection of emerald ash borer. Natural Resources Canada, Great Lakes Forestry Centre, Sault St. Marie, Ontario, Canadian Food Inspection Agency. 52 p. http://warehouse.pfc.forestry.ca/glfc/26858.pdf consulté le 2 mars 2009
  7. Rebek, Kimberly A., and Smitley, David R. 2007. Homeowner guide to emerald ash borer treatments Michigan State University Extension Bulletin E-2955. http://www.emeraldashborer.info/files/E2955.pdf consulté le 2 mars 2009
  8. Rebek, Eric J.; Herms, Daniel A.; Smitley, David R. 2008. Interspecific Variation in Resistance to Emerald Ash Borer (Coleoptera: Buprestidae) Among North American and Asian Ash (Fraxinus spp.). Environm. Entomol. 37: 242-246.
  9. Rose, B., Williams, S., Czerwinski, E., Scarr, T., Pollard, J., Tucker, L. 2006. Manuel du propriétaire de terres à bois menacées par l’agrile du frêne. Ministère des ressources naturelles de l’Ontario. http://www.mnr.gov.on.ca/259631.pdf consulté le 2 mars 2009.
  10. Wu Hui, Wang XiaoYi, Li MengLou, Yang ZhongQi, Zeng FanXi, Wang HongYan, Bai Ling, Liu SongJun, and Sun Jin. 2008. Biology and mass rearing of Sclerodermus pupariae Yang et Yao (Hymenoptera: Bethylidae), an important ectoparasitoid of the emerald ash borer, Agrilus planipennis (Coleoptera: Buprestidae) in China. Acta Entomologica Sinica 51: 46-54. CAB Abstracts, EBSCOhost (accessed February 27, 2009).
Auteurs

Auteurs

Jacques Tremblay et Pierre DesRochers

Réviseurs

Réviseurs

Robert Lavallée

Photos
  • Agrilus planipennis Fairmaire

    Larve

  • Agrilus planipennis Fairmaire

    Galerie

  • Agrilus planipennis Fairmaire

    Chrysalide

  • Agrilus planipennis Fairmaire

    Arbres infestés en terrain boisé

  • Agrilus planipennis Fairmaire

    Arbres infestés en milieu urbain

  • Agrilus planipennis Fairmaire

    Adulte

Plus de photos...

Date de modification :