Encre des chênes rouges

  • Latin : Phytophthora ramorum Werres, De Cock & Man in't Veld.
  • Français : Encre des chênes rouges
  • Anglais : Sudden oak death
Contrôle

Introduction

Noms français : encre des chênes rouges; la mort subite ou soudaine du chêne. Noms anglais : sudden oak death; Ramorum blight; Ramorum bleeding canker; Ramorum shoot dieback.

Lois

Cette maladie fait l'objet de multiples directives de l'Agence Canadienne d'Inspection des Aliments :

Directives

  1. D-95-26 : Exigences phytosanitaires s'appliquant à la terre et aux matières connexes, prises isolément ou associées à des végétaux
  2. D-96-20 : Programme Canadien des Milieux de Culture (PCMC) - Processus d'Approbation Préalable et Exigences en Matière d'Importation de Végétaux Enracinés dans des Milieux de Culture Approuvés
  3. D-98-08 : Exigences relatives à l'entrée au Canada des matériaux d'emballage en bois produits dans toute région du monde autre que la zone continentale des États-Unis
  4. D-01-01 : Exigences phytosanitaires visant à prévenir l'introduction et la propagation du Phytophthora ramorum
  5. D-01-03 : Exigences phytosanitaires relatives à l'importation de plantes d'intérieur destinées à un usage personnel à partir de la zone continentale des États-Unis et d'Hawaï
  6. D-01-12 : Exigences phytosanitaires régissant l'importation et le transport en territoire canadien de bois de chauffage
  7. D-02-02 : Exigences Phytosanitaires Régissant l'Importation de Végétaux Avec ou Sans Racines, de Parties de Végétaux et de Végétaux en Culture In Vitro Destinés à la Plantation
  8. D-02-12 : Exigences relatives à l'importation de produits de bois non manufacturé et d'autres produits de bois non destinés à la multiplication (sauf les matériaux d'emballage en bois massif), provenant de toutes les régions autres que la partie continentale des Etats-Unis
  9. D-03-05 : Exigences phytosanitaires relatives à l'importation de matériel de pépinière de chêne (Quercus spp.) à partir de sources situées à l'extérieur de la zone continentale des États-Unis

Prévention

La maladie a été identifiée en 2003 sur la côte ouest canadienne dans une pépinière de production et dans quatre établissements de vente au détail. Elle est présentement en voie d'éradication. Elle présente un risque moyen pour la partie côtière sud de la Colombie-Britannique et un risque bas pour les autres parties de la Colombie-Brtannique, le sud de l'Ontario et du Québec, ainsi que pour les provinces maritimes (Kristjansson et Miller 2009). La maladie est bien implantée sur la côte Ouest des États-Unis.

Contrôle

1. Mécanique et sylvicole

La lutte contre cette maladie en milieu naturel se fait aux États-Unis, sur la côte Ouest, dans les foyers d'infection par l'éradication. Cette technique consiste à couper et brûler les plantes infectées et tous les hôtes dans le site infesté. On fait aussi la détection de la présence de la maladie dans un rayon de 3 km autour du site infecté. On traite les souches de Lithocarpus densiflorus avec des herbicides afin de diminuer les repousses de cet hôte particulièrement sensible (Goheen et coll. 2007). Selon Sinclair et Lyons (2005), des tentatives d'éradication ont été tentées dans chaque site qui se situait à l'extérieur des principaux foyers infectés. L'APHIS (Anonymous 2005) évalue les possibilités d'éradication en fonction des dimensions et de l'historique des zones touchées.
Le California Oak Mortality Task Force (2004) suggère diverses avenues en vue de prévenir la propagation de la maladie.On suggère d'éviter de faire de la récolte dans les zones infestées. S'il y a un doute sur l'infestation de la zone de récolte, considérer la zone comme infestée.
• Éviter de travailler dans les endroits boueux et durant la saison des pluies.
• Faire les opérations durant la saison sèche ou conduire les camions sur route pavée.
• Inspecter les équipements qui quittent les zones infectées et y enlever les débris de plantes hôtes.
• Localiser les jetées en dehors des zones infestées.
• Réglementer le transport de bois à partir des zones infestées.
• À la fin des opérations de récolte, laver la machinerie. pour y enlever la boue et les débris.
• Une solution d'eau de Javel ou de Lysol peut être utilisée pour laver les bottes et les chaussures.
Notez qu'un compostage bien réalisé permet d'éliminer l'agent infectieux (Swain et al. 2006)

2. Chimique

Les produits homologués au Canada pour lutter contre le P. ramorum sur les plantes ornementales sont : le métalaxyl-M et le métalaxyl-S, le fosétyl-Al ou le diméthomorphe. De plus, l'étridiazole est homolguée pour lutter contre les Phytophthora spp. en serre. Le métam sodique peut aussi être utilisé pour traiter le sol infesté par les Phytophthora spp.

Ces produits sont utilisés essentiellement sur les productions horticoles ou les plantes d'ornement. Le métalaxyl-M et le métalaxyl-S semblent plus efficaces que le fosétyl-Al selon Heungens et coll. 2005 et Chastagner et coll. 2007.

Attention
Il existe une variété de produits chimiques pour lutter contre les ravageurs. Cependant, ceux-ci peuvent être toxiques pour certaines plantes hôtes, les animaux, les êtres humains ou l'environnement en général. Plusieurs peuvent être mortels pour les humains. Pour éviter les dangers pour la santé humaine et l'environnement, le Canada a adopté la Loi sur les produits antiparasitaires (LPA)dont l'application a été confiée à l'Agence de Réglementation de la Loi Antiparasitaire (ARLA; http://www.hc-sc.gc.ca/ahc-asc/branch-dirgen/pmra-arla/index-fra.php). La catégorie d'utilisation (domestique, commerciale, agricole), les risques pour la santé et l'environnement, les conditions et les restrictions à l'utilisation de chaque pesticide sont décrits sur l'étiquette accompagnant le produit. Il est obligatoire de se conformer aux directives et conditions énoncées sur l'étiquette d'un pesticide. Les provinces peuvent aussi réglementer l'utilisation et les utilisateurs de pesticides sur leur territoire. Pour plus d'information, consulter la base de données de l'ARLA à l'adresse suivante : http://pr-rp.pmra-arla.gc.ca/portal/page?_pageid=53,33557&_dad=portal&_schema=PORTAL

3. Biologique

Au Canada, la souche K61 du Streptomyces sp. est homologuée pour lutter contre les Phytophthora spp. sur les plantes ornementales en serre. La souche QST 713 du Bacillus subtilis est homologuée pour usage en serre et au champ contre ces mêmes agents pathogènes sur les plantes ornementales.

4. Génétique

La série des hôtes qui peuvent être colonisés par le P. ramorum est si vaste (ACIA 2009), plus de 69 genres hôtes (Mignault 2007), qu'il ne semble pas envisageable de sélectionner des arbres résistants.

5. Les étapes d'un programme de lutte intégrée

La lutte intégrée dans les pépinières horticoles se fait suivant les recommandations de l'Agence canadienne d'inspection des aliments, particulièrement concernant les directives relatives aux diverses formes d'importation de matériel végétal, de sol ou de bois, ainsi qu'aux divers protocoles d'éradication visant les pépinières de multiplication et les pépinières de vente au détail (ACIA 2008a, b). Dans les états de l'ouest américain, entre 2004 et 2006, on observe de beaux succès avec 50% moins de pépinières infestées suite à la collaboration entre les intervenants, la législation fédérale de 2005 et l'instauration de bonnes pratiques de gestion (Suslow 2007).

La lutte intégrée dans le domaine forestier s'articule autour des éléments suivants :

  1. Inventorier et délimiter les zones où la maladie est présente.
  2. Dans ces zones, tous les arbres infectés ainsi que tous les hôtes sont alors coupés et brûlés ; de plus, les rejets de souches sont tués à l'aide de phytocides et brûlés (Rioux 2007). On doit effectuer ces travaux par temps sec et appliquer les mesures de désinfection nécessaires.
  3. Les essences hôtes contenues dans une zone tampon à l'extérieur de la dernière plante symptomatiques doivent être détruites comme les plantes infectées. On a étendu la zone tampon de 30 à 100 m (Goheen et coll. 2007).
  4. Des règles de quarantaine touchant les zones réglementées sont instaurées par les autorités réglementaires afin de minimiser la dispersion du P. ramorum (Sinclair et Lyon 2005; Suslow 2007). Celles-ci interdisent le déplacement de matériel infecté à l'extérieur de la zone réglementée (Anonymous 2005).
  5. Assurer un suivi des zones traitées pour vérifier le succès des interventions.
  6. L'Agence canadienne d'inspection des aliments travaille à définir un protocole pour les milieux naturels (Mignault 2007).


La lutte touchant aux arbres d'ornements doit se faire par des spécialistes. La maladie relève de la loi de la quarantaine. Un protocole visant les aménagements paysagers résidentiels et commerciaux infestés par le P. ramorum est en voie de réalisation à l'Agence canadienne d'inspection des aliments.

Références

Références

  1. [Anonymous]. 2005. Phytophthora ramorum APHIS Response Protocol for Forest and Wildland Environments. Internal report, 42 pp.
  2.  Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA). 2008a. Protocole d’éradication visant les pépinières de multiplication infectées par le Phytophthora ramorum.35 pp. http://www.inspection.gc.ca/francais/plaveg/hort/pi-010f.pdf consulté le 23 janvier 2009.
  3.  Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA). 2008b. Protocole d’éradication dans les pépinières de vente au détail infectées par le Phytophthora ramorum.28 pp. http://www.inspection.gc.ca/francais/plaveg/hort/pi-011f.pdf consulté le 23 janvier 2009.
  4.  Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA). 2009. Phytophthora ramorum http://www.inspection.gc.ca/francais/plaveg/pestrava/phyram/sodmscf.shtml consulté en avril 2010.
  5.  California Oak Mortaliy Task Force. 2004. Treatments. http://suddenoakdeath.org/html/treatments.html consulté le 19 janvier 2009.
  6. Chastagner, G. A.; DeBauw, A.; Riley, K. and Dart, N. 2007. Effectiveness of Fungicides in Protecting Conifers and Rhododendrons From Phytophthora ramorum. In : Frankel, Susan J.; John T. Kliejunas.; and Katharine M. Palmieri, tech. Coords. 2008. Proceedings of the Sudden Oak Death Third Science Symposium: March 5–9, 2007, Santa Rosa, California. Gen. Techn. Rep. PSW-GTR-214, Pacific Southwest Research Station, Forest Service. U.S. Department of Agriculture. Ccompact Disk.
  7. Goheen, E.M.; Everett Hansen, E.; Kanaskie, A.; Sutton, W. and Reeser, P. 2007. Vegetation Response Following Phytophthora ramorum Eradication Treatments in Southwest Oregon Forests. In Frankel, Susan J.; John T. Kliejunas.; and Katharine M. Palmieri, tech. Coords. 2008 Proceedings of the Sudden Oak Death Third Science Symposium: March 5–9, 2007, Santa Rosa, California. Gen. Techn. Rep. PSW-GTR-214, Pacific Southwest Research Station, Forest Service. U.S. Department of Agriculture. Format CD.
  8. Heungens, K.; De Dobbelaere, I. And Maes, M. 2005. In: Frankel, S.J.; Shea, P.J. and Haverty, M.I., tech. coords. 2006. Proceedings of the sudden oak death second science symposium : the state of our knowledge. 2005 January 18-21; Monterey, CA. Gen. Tech. Rep. PSW-GTR-196, Pacific Southwest Research Station, Forest Service. U.S. Department of Agriculture, 571pp.
  9. Kristjansson, G.T. et Miller, S.J. 2009. Pest risk assessment of Phytophthora ramorum Werres, de Cock & Man in't Veld causal agent of Ramorum blight, Ramorum bleeding canker, Ramorum (shoot) dieback and Sudden Oak Death. Canadian Food Inspection Agency, PRA 2000-39 Version 4. 251 pp.
  10. Mignault, M.-P. 2007. Phytophthora ramorum : Stratégie d’intervention en fonction du site d’introduction. In Agence canadienne d’inspection des aliments, formation sur les mesures d’urgence en protection des végétaux; formation des partenaires sur la maladie de l’encre du chêne rouge. Ste-Hyacinthe.
  11. Rioux, D. 2007 Phytophthora ramorum : Évaluation des risques phytosanitaires. In Agence canadienne d’inspection des aliments, formation sur les mesures d’urgence en protection des végétaux; formation des partenaires sur la maladie de l’encre du chêne rouge. Ste-Hyacinthe.
  12. Sinclair, W.A. and Lyon, H.H. 2005. Diseases of trees and shrubs - Second edition. Comstock Publishing Associates, Cornell University Press, Ithaca, New York, 660 pp.
  13. Swain, S., Harnik, T., Mejia-Chang, M., Hayden, K., Bakx, W., Creque, J. et Garbelotto, M. 2006. Composting is an effective treatment option for sanitization of Phytophthora ramorum-infected plant material. J. Appl. Microbiol. 101: 815-827.
  14. Suslow, K. 2007. Determining the Effectiveness of the Federal Order/Interim Rule on Phytophthora ramorum Dissemination in Nurseries. In Frankel, Susan J.; John T. Kliejunas.; and Katharine M. Palmieri, tech. Coords. 2008 Proceedings of the Sudden Oak Death Third Science Symposium: March 5–9, 2007, Santa Rosa, California. Gen. Techn. Rep. PSW-GTR-214, Pacific Southwest Research Station, Forest Service. U.S. Department of Agriculture. Format CD.
Auteurs

Auteurs

Jacques Tremblay et Pierre DesRochers

Réviseurs

Réviseurs

Danny Rioux

Date de modification :