Tenthrède du sorbier

Type d'insecte
  • Ordre : Hymenoptera
  • Famille : Tenthredinidae
  • Latin: Pristiphora geniculata (Htg.)
  • Français : Tenthrède du sorbier
  • Anglais : Mountain ash sawfly
Description

Distribution

Est du Canada

Micro-habitat(s)

Feuille

Dommages, symptômes et biologie

Comme son nom le laisse supposer, ce ravageur exotique ne s’attaque qu’au sorbier, mais les larves de cette tenthrède peuvent provoquer une défoliation rapide et sévère qui, cependant, n’entraîne que rarement la mort de l’hôte. L’insecte peut avoir deux générations par année. Les larves, dont la couleur change à mesure qu’elles grandissent elles sont d’abord vert pâle, jaune tacheté de noir par la suite, s’alimentent sur le pourtour des feuilles qu’elles finissent par dévorer en totalité, à l’exception de la nervure centrale. Les jeunes larves sont d’abord grégaires, mais, en grandissant, elles se dispersent un peu partout dans la couronne de l’arbre. Les dégâts qu’elles provoquent sont d’abord concentrés au sommet de cette couronne pour atteindre ensuite les branches inférieures où ils sont généralement plus importants. Le sorbier est une essence répandue dans les milieux ruraux et elle est aussi fréquemment utilisée en ornementation, en raison de son feuillage, de l’abondance de fruits qu’elle produit et de sa taille relativement modeste.

La tenthrède du sorbier a deux générations par année au sud du pays, mais une seule dans le nord. Elle hiverne sous forme de cocon dans le sol et les adultes émergent de la fin mai au début de juillet. La deuxième génération, lorsqu'il y en a une, débute à la fin de juillet. Elle est généralement petite.

Commentaires

La tenthrède du sorbier ou mouche à scie du sorbier est originaire d’Europe et elle a été signalée pour la première fois en Amérique du Nord, en 1926, dans l’État de New York. L’insecte s’est dispersé rapidement et il couvre aujourd’hui de vastes régions du nord-est des États-Unis et de l’est du Canada. En Ontario, il a été observé pour la première fois en 1938. La tenthrède du sorbier a un certain nombre d’ennemis naturels qui limitent sa dispersion et ses populations fluctuent aussi selon les variations du climat. On peut d’ordinaire limiter les dégâts causés par l’insecte en enlevant et en détruisant les branches et les feuilles sur lesquelles les jeunes larves se sont installées. La lutte biologique contre cet insecte par un parasitoïde importé représente une résussite dans ce domaine.

Sources:

Forbes, R.S. et Daviault, L.1964. The biology of the Mountain Ash sawfly, Pristiphora geniculata (Htg.) (Hymenoptera: Tenthredinidae), in Eastern Canada. Can. Ent. 98: 1117-1133.

Hiratsuka, Y., Langor, D.W. and Crane, P.E. 2004. A Field Guide to Forest Insects and Diseases of the Prairies Provinces, 2nd Ed. Natural Resources Canada, Canadian Forest Service, Northern Forestry Centre, Edmonton, Alberta, Spec. Rep 3, 297 pp.

Quednau, F.W. 1990. Introduction, permanent establishment, and dispersal in Eastern Canada of Olesicampe geniculatae Quednau and Lim (Hymenoptera: Ichneumonidae), an important biological control agent of the mountain ash sawfly, Pristiphora geniculata (Hartig) (Hymenopttera: Tenthredinidae). The Canadian Entomologist 122: 921-934.

Smith, G.K.M. 1996. Insect parasites control three introduced sawflies. Natural Resources Canada, Canadian Forest Service, Great Lakes Forestry Centre, Frontline Technical Note 24, 4 pp.

West, R.J., Dixon, P.L., Quednau, F.W., Lim, K.P. and Hiscock, K. 1994. Establishment of Olesicampe geniculatae Quednau and Lim (Hymenoptera: Ichneumonidae) to control the mountain ash sawfly, Pristiphora geniculata (Hartig) (Hymenopttera: Tenthredinidae) in Newfoundland. The Canadian Entomologist 126: 7-11.

Information sur les hôtes

Hôte(s) principal(aux)

Sorbier

Photos
  • Pristiphora geniculata (Htg.)

    Lorsque dérangées, les larves se recroquevillent en forme de ''S''

  • Pristiphora geniculata (Htg.)

    Les larves consomment toute la feuille à l'exception de la nervure centrale

  • Pristiphora geniculata (Htg.)

    Larve

  • Pristiphora geniculata (Htg.)

    Larve

Date de modification :