Grand hylésine des pins

Type d'insecte
  • Ordre : Coleoptera
  • Famille : Curculionidae
  • Latin: Tomicus piniperda (L.)
  • Français : Grand hylésine des pins
  • Anglais : Pine shoot beetle
Description

Distribution

N/A

Micro-habitat(s)

Bourgeon, Cime, Écorce, Tronc

Dommages, symptômes et biologie

Les dommages provoqués par ce petit scolyte (les adultes mesurent de 3 à 5 mm) sont surtout dus aux insectes adultes, et ce, même si les larves s’alimentent dans les galeries creusées sous l’écorce des troncs par la femelle pour y déposer ses oeufs. Ces galeries, qui peuvent atteindre 25 cm de longueur et que l’on appelle galeries maternelles et larvaires, sont plus fréquentes sur les faces exposées au soleil et s’observent surtout sur des arbres affaiblis ou partiellement desséchés. Elles endommagent les parties vivantes de l’écorce et bloquent la circulation de la sève. Elles favorisent en outre la pénétration de champignons, lesquels sont à l’origine du bleuissement du bois. Les adultes émergent de ces galeries par des trous qu'ils forent à travers l’écorce. Ils s’envolent et attaquent des pousses terminales et latérales en croissance sur des pins de tous âges. Ils pénètrent à l’intérieur de ces nouvelles pousses et s’enfoncent dans la moelle sur une longueur qui peut atteindre 10 cm. Les jeunes adultes sont de couleur noire brunâtre et deviennent plus foncés avec le temps. C’est durant cette période de maturation des insectes, soit de juillet à octobre, que les dommages sont les plus importants. Les pousses attaquées se recroquevillent, commencent par jaunir puis à rougir et, finalement, se cassent, près du trou d’entrée creusé par le scolyte. En général, les dommages aux pousses sont limités au 1/3 supérieur de la cime. Parmi les signes de la présence de l’insecte, on note donc : des pousses courbées, jaunies et rougies, la présence au sol de pousses mortes des années précédentes dont la moelle a été évidée, la présence de sciure sur les tiges, les galeries creusées à l’intérieur des pousses et qui ont de 2 à 10 cm de longueur ainsi qu’une sudation de résine à l’entrée des trous creusés par l’insecte. Lors d’une infestation importante, la croissance en hauteur et en diamètre est compromise, la qualité du bois également.

Commentaires

Originaire d’Europe, d’Afrique du Nord et d’Asie, le grand hylésine des pins est un ravageur redoutable présent dans plus de 14 États américains. Il a été détecté en Ontario en 1993 et au Québec en 1998. Il fait l’objet d’une surveillance étroite et certaines régions ont été mises en quarantaine, peut-être parce qu’en Europe, ce ravageur endommage sévèrement plusieurs espèces de pins. En Amérique du Nord, les dommages les plus graves ont été signalés dans des plantations commerciales de pin sylvestre, particulièrement lorsqu’elles sont mal entretenues. Il menace ainsi d’importants volumes de bois sur pied (estimés à 927 millions de m³) dans l’est du Canada puisqu’il pourrait endommager les plantations de pins gris, de pins rouges, de pins blancs et de pins sylvestres ainsi que les pins gris du Bouclier laurentien. Puisqu' il pourrait être une menace partout sur le territoire, une réglementation sévère sur l’importation de produits forestiers a été mise en place et divers moyens ont été mis en œuvre pour arrêter sa progression. Pour détecter la présence du grand hélysine du pin, et aussi pour limiter l’infestation de certains peuplements, on a recours non seulement à des pièges, mais également à une astuce qui consiste à disposer des billes de pin au sol, lesquelles servent d’appâts et sont colonisées par les insectes adultes; après quoi, les billes sont détruites.

Autres sources

Information sur les hôtes

Hôte(s) principal(aux)

Pin blanc, pin gris, pin sylvestre

Photos
  • Tomicus piniperda (L.)

    Vue latérale

  • Tomicus piniperda (L.)

    Vue latérale

  • Tomicus piniperda (L.)

    Vue dorsale

  • Tomicus piniperda (L.)

    Dommages

Date de modification :