Bostryche noir du Japon

Type d'insecte
  • Ordre : Coleoptera
  • Famille : Curculionidae
  • Latin: Xylosandrus germanus (Blandford)
  • Français : Bostryche noir du Japon
  • Anglais : Black stem borer
Description

Distribution

Colombie-Britannique, Nouvelle-Écosse, Ontario, Québec

Dommages, symptômes et biologie

Ce n’est qu’au début de l’été que l’attaque du bostryche noir du Japon, un coléoptère exotique, peut être décelée par la présence de petits ''bâtonnets'' de sciure sur le bois qui ressemblent à des vers de sciure comprimée. C’est le résultat des galeries creusées dans le bois par les femelles pour y déposer leurs oeufs. Celles-ci ne consomment cependant pas le bois. Les galeries que creuse l’insecte sont transversales et ont pour caractéristique d’avoir des parois noires ; elles progressent le long des anneaux de croissance à une profondeur variant de 0,8 à 2 cm.

Le bostryche noir du Japon s’attaque à divers feuillus fraîchement abattus (chênes, noyers, hêtres) et aux épinettes, écorcées ou non. Mais on le retrouve aussi sur des arbres vivants. Son action déprécie évidemment la qualité et la valeur des billes destinées à la mise en marché, mais il est peut être surtout nuisible parce que les femelles adultes, lorsqu’elles pénètrent dans le bois, peuvent transporter un champignon, le Fusarium. Si celui-ci est inoculé à des arbres vivants, il provoque la formation de chancres et, par conséquent, le dépérissement au moins partiel de la cime. La mortalité peut être élevée pour les arbres de petit diamètre. Outre l’apparition, au printemps, de bâtonnets de sciure à la surface du bois, des trous sur un ou des chancres peuvent laisser croire à la présence de l’insecte. Auquel cas, il faut enlever les parties attaquées et les brûler lorsque c’est possible. L’une des caractéristiques du bostryche noir du Japon est sa résistance apparente à la plupart des insecticides traditionnels.

Commentaires

Le bostryche noir du Japon provient d’Asie orientale et on le retrouve évidemment au Japon, mais aussi au Vietnam et en Chine. Il est également présent en Europe centrale où il est apparu dans les années 80 (détecté en Suisse en 1984). Plus tard, il a été observé aux États-Unis et, finalement, il a gagné récemment l’est du Canada, c’est-à-dire au début de l’an 2000. Les mâles sont de couleur brun clair et ils sont plus petits que les femelles, soit de 1,0 à 1,8 mm de longueur, alors que les femelles sont d’un noir brillant et peuvent atteindre de 2,0 à 2,5 mm de longueur.

Colonisateur des bois au sol, le bostryche noir du Japon s’attaque aussi bien aux résineux qu’aux feuillus, qu’ils soient écorcés ou non. Il endommage aussi les arbres vivants et, aux États-Unis, ses galeries ont été observées sur l’érable rouge, sur le chêne, sur une variété d’autres feuillus de même que sur différentes espèces d’épinettes. Dans ce pays, il attaque une espèce précieuse, considérée comme une des plus nobles des forêts feuillues, le noyer noir (Juglans nigra L.), lequel se retrouve aussi dans l’est du Canada, notamment à quelques endroits au Québec.

Après un chablis ou une tempête de verglas, le nombre considérable d’arbres mutilés et affaiblis constitue autant de portes ouvertes pour un insecte comme le bostryche noir du Japon. Son action s’ajoute ainsi aux dégâts provoqués par certaines perturbations naturelles.

Information sur les hôtes

Hôte(s) principal(aux)

Conifère, feuillus

Date de modification :