Thrips du poirier

Type d'insecte
  • Ordre : Thysanoptera
  • Famille : Phloeothripidae
  • Latin: Taeniothrips inconsequens (Uzel)
  • Français : Thrips du poirier
  • Anglais : Pear thrips
Description

Distribution

N/A

Régime et comportement alimentaire

Phytophage / Succivore / Piqueur-suceur

Micro-habitat(s)

Bourgeon, Feuille

Dommages, symptômes et biologie

Le thrips du poirier est un tout petit insecte (1 à 1,5 mm de longueur) qui suce les tissus délicats des bourgeons fraîchement éclos de l’érable à sucre. C’est sur cette essence que l’on recense les attaques les plus sévères et qu’il cause les dommages les plus importants, même si on le retrouve sur d’autres essences comme l’érable rouge et l’érable de Norvège. Si les populations de l’insecte sont importantes, ce qui est assez souvent le cas, ses attaques inhibent le développement du feuillage et fragilisent les arbres. De plus, les larves du thrips du poirier s’alimentent, tout au long du printemps, à même le feuillage en développement. L’insecte est généralement présent d’une année à l’autre, mais la densité des populations varie fréquemment et, en conséquence, les dommages qu’il cause sont également variables. La production de graines peut également être affectée par l’action de cet insecte et des infestations prolongées peuvent provoquer le dessèchement de la cime et une diminution de la production de sève. Certains indices peuvent signaler des infestations légères ou modérées : par exemple, des taches de couleur pâle et allant du blanc au jaune sur les feuilles, ou encore, des feuilles foncées, anormalement petites ou rabougries. Les infestations sévères donnent l’impression qu’un gel tardif a endommagé le feuillage des arbres et les feuilles sont beaucoup plus petites qu’à l’habitude. La coloration des larves varie du jaunâtre au vert clair translucide et leurs yeux rouges sont facilement visibles.

Commentaires

Petit mais redoutable, ce ravageur est originaire d’Europe. La date et les circonstances de son arrivée en Amérique du Nord sont inconnues. On sait cependant qu’il était présent dans les vergers de Californie au début des années 1900. Il a fait son apparition à la fin des années 70 en Pennsylvanie. Il s’agissait de la première invasion d’importance pour cet insecte exotique et, en peu de temps, il a ravagé, pour ce seul État, 1,3 million d’acres de forêts durant l’année 1988. Il s’est ensuite répandu rapidement à d’autres États, notamment au Vermont, où il a défolié plus d’un demi-million d’acres de forêts. Ces infestations constituent un exemple du synchronisme phénologique qui lie parfois les plantes et les insectes. Les pullulations de thrips du poirier sont, en effet, directement reliées à des printemps chauds et secs, qui entraînent un débourrement hâtif des érables.

Information sur les hôtes

Hôte(s) principal(aux)

Érable à sucre, érable de Norvège, Érable rouge

Photos
  • Taeniothrips inconsequens (Uzel)

    Vue dorsale de l'adulte sur une feuille

  • Taeniothrips inconsequens (Uzel)

    Jeune larve

  • Taeniothrips inconsequens (Uzel)

    Adulte sur une nervure de la feuille

Date de modification :