Porte-case du mélèze

Type d'insecte
  • Ordre : Lepidoptera
  • Famille : Coleophoridae
  • Latin: Coleophora laricella (Hubner)
  • Français : Porte-case du mélèze
  • Anglais : Larch casebearer
Description

Distribution

Partout au Canada

Régime et comportement alimentaire

Phytophage / Phyllophage / Porte-case

Micro-habitat(s)

Aiguille

Dommages, symptômes et biologie

La présence du porte-case du mélèze se manifeste au printemps par la décoloration du feuillage et la présence de petites cases en forme de cigare sur les aiguilles. Après avoir hiverné à l’état larvaire dans des cases fixées sur les rameaux près des bourgeons, les larves s’alimentent en minant les aiguilles, toujours cachées dans leur case. À la fin de leur développement, elles fixent leurs cases à un rameau ou sur une aiguille pour se transformer en chrysalide. En été, on peut voir de petits papillons gris argent voletant autour des cimes des mélèzes. Enfin, en automne, lorsque les aiguilles sont tombées, on détecte facilement la présence des cases sur les rameaux près des bourgeons.

Les dégâts occasionnés par le porte-case du mélèze provoquent une dessiccation et un brunissement des nouvelles aiguilles. Une défoliation sévère peut entraîner un retard dans la croissance de l’arbre, voire provoquer la mort des rameaux, mais rarement celle de l’arbre car la majorité des mélèzes sont en mesure de produire une seconde feuillaison.

Commentaires

Espèce d’origine européenne, le porte-case du mélèze a été signalé pour la première fois en Amérique du Nord en 1886 et dans l'ouest canadien au milieu des années 60 au siècle dernier. Le porte-case du mélèze s'est répandu en Colombie-Britannique à partir d'infestations sévissant dans le nord des états de Washington, de l'Idaho et du Montana. Des populations importantes ont causé une décoloration visible sur de larges portions des forêts des régions de Nelson et Kamloops. Cet insecte s'attaque au mélèze de l'Ouest sur une variété d'emplacemements.

La répartition actuelle du porte-case du mélèze dans l’est de l’Amérique couvre presque tout le territoire compris entre les 40e et 50e parallèles de latitude Nord. Ses infestations sont assez régulières et se produisent généralement selon un cycle d’environ huit ans. Depuis quelques années, l’insecte se manifeste à plusieurs endroits au Québec, entre autres en plantations.

Information sur les hôtes

Hôte(s) principal(aux)

Mélèze d'Europe, mélèze laricin

Photos
  • Coleophora laricella (Hubner)

    Porte-case sur des aiguilles minées

  • Coleophora laricella (Hubner)

    Faisceau d'aiguilles minées montrant le trou d'entrée de la mine sur plusieurs aiguilles

  • Coleophora laricella (Hubner)

    Chenille en mouvement avec sa case à travers des aiguilles de mélèze (longueur, environ 5 mm)

  • Coleophora laricella (Hubner)

    Cases attachées aux rameaux après la chute des feuilles à l'automne

  • Coleophora laricella (Hubner)

    Apparence d'un peuplement de mélèze sévèrement défolié, tôt au printemps

  • Coleophora laricella (Hubner)

    Adulte au repos sur les aiguilles (envergure des ailes, 8 mm)

Plus de photos...

Date de modification :