Typographe européen de l'épinette

Type d'insecte
  • Ordre : Coleoptera
  • Famille : Curculionidae
  • Latin: Ips typographus L.
  • Français : Typographe européen de l'épinette
  • Anglais : European spruce bark beetle
Description

Distribution

Cette espèce n'est pas présente au Canada

Régime et comportement alimentaire

Phytophage / Phloèmophage / Perceur

Micro-habitat(s)

Écorce

Dommages, symptômes et biologie

En Europe, la reproduction commence au début du printemps, la date variant selon les conditions météorologiques. Les oeufs sont pondus à des intervalles réguliers dans des oothèques situées le long des galeries de ponte. La ponte prend souvent trois semaines ou plus, les larves issues de la première ponte atteignant déjà la moitié de leur développement avant que les derniers oeufs ne soient pondus. On rencontre fréquemment les larves, les pupes et les jeunes adultes dans le même système de couvain. En conditions normales, les parents peuvent produire deux couvains successifs au cours de la même année, le premier se développant en l'espace de deux à trois mois, et le second parvenant à maturité avant l'hiver. S'il arrivait toutefois que le second couvain ne puisse parvenir à maturité avant l'hiver, son développement sera complété le printemps suivant. Le rapport des sexes du genre Ips varie selon l'espèce, la normale étant de deux à trois femelles par mâle chez I. typographus. Les galeries de ponte du genre Ips sont de conception assez constante et, dans une certaine mesure, peuvent indiquer l'espèce. I. typographus construit normalement un système de galeries à trois embranchements où les galeries de ponte commencent à partir d'une chambre centrale d'accouplement. Les galeries s'étendent sur environ 12,5 cm, invariablement situées le long de l'axe longitudinal du système. Les tunnels larvaires dépassent rarement 2,75 cm de longueur. Les galeries de ponte peuvent s'écarter du modèle général, selon la densité de population et s'il s'agit d'un arbre déjà tombé ou sur pied.

Lorsqu'une population dense s'établit sur des arbres sur pied, les dégâts peuvent être décelés à distance par le roussissement des parties supérieures des arbres atteints. En Europe, le scolyte transmet également un fongus (Ophiostoma polonicum) qui est mortel pour les arbres en santé. Sur les épinettes récemment tombés, affaiblis ou malades, les symptômes des attaques du scolyte comprennent de la sciure de bois de couleur rouge-brun dans les crevasses de l'écorce, de nombreux trous ronds (sortie) d'environ 2 à 3 mm de diamètre ou de petits tubes de résine (bouchons de résine) extrudés de l'écorce.

Commentaires

Ce scolyte est considéré comme l'un des ravageurs les plus destructeurs de l'épinette sur le continent européen. Les lourds dégâts causés aux forêts par les guerres, les incendies et les tempêtes ont maintes fois rendue possible la prolifération du ravageur qui a causé des dégâts secondaires considérables. En plus de s'attaquer aux arbres déjà endommagés, l'espèce envahit également les arbres en santé. Sa capacité de se reproduire dans toute écorce fraîche d'épinette, conjuguée à son habitude de continuer à se nourrir de l'écorce au terme de son développement, fait de ce ravageur un ennemi sérieux des forêts d'épinette.

Le scolyte adulte a 4 à 5,5 mm de longueur, est cylindrique, de couleur brun foncé à presque noir. La partie antérieure de la tête et les flancs du corps sont couverts de longs poils jaunâtres. La partie postérieure de l'abdomen est de forme concave et bordée de chaque côté par une marge faisant saillie et portant quatre dents distinctes, la troisième à partir du haut étant la plus grande. La larve mature est trapue, de couleur blanche, apode et possède une tête et des mandibules de couleur brun clair. Elle a environ 5 mm de longueur.

Autres sources

Information sur les hôtes

Hôte(s) principal(aux)

Épinette, épinette blanche de l'Ouest, épinette bleue, Épinette d'Engelmann, épinette de Norvège, Épinette de Sitka, épinette du Colorado, Épinette noire, Épinette rouge, mélèze, pin, pin à blanche écorce, pin à feuilles courtes, pin à l'encens, pin albicaule, pin argenté, pin blanc, pin de Californie, pin de Georgie, pin de Jeffrey, pin de Monterey, pin de Virginie, pin flexible, pin gris, pin jaune, pin maritime, pin mugo, pin noir d'Autriche, pin pleureur de l'Himalaya, pin ponderosa, pin rigide, pin rouge, pin rouge du Japon, pin sylvestre, pin tordu côtier, pin tordu latifolié, sapin

Photos
  • Ips typographus L.

    Vue latérale

  • Ips typographus L.

    Vue Dorsale

  • Ips typographus L.

    Larve

  • Ips typographus L.

    Galeries

  • Ips typographus L.

    Dommages

Date de modification :