Bombyx à bague

Type d'insecte
  • Latin: Malacosoma neustria (Linné)
  • Français : Bombyx à bague
  • Anglais : European tent caterpillar
  • Synonyme(s) : Bombyx neustria Linnaeus
Description

Distribution

Cette espèce n'est pas présente au Canada

Micro-habitat(s)

Feuille

Dommages, symptômes et biologie

L’adulte est un papillon de nuit de couleur très variable : ocre jaune à brun rougeâtre pour la forme pâle, brun foncé pour la forme foncée. Les larves ou les chenilles de cet insecte vivent en société à l’intérieur de tentes de soie qu’elles tissent presque aussitôt après leur émergence, au printemps. Ces tentes sont généralement situées près du sommet du houppier, à l’aisselle des branches principales proche du nouveau feuillage en développement. Les jeunes larves en sortent pour se nourrir des feuilles fraîchement déployées. Elles tisseront un nouvel abri, si la nourriture vient à faire défaut au voisinage du premier. Au cours de leurs déplacements à l’intérieur du houppier, les larves balisent le chemin qu’elles empruntent d’une substance appelée phéromone qui guide les autres larves vers les nouvelles sources de nourriture. Les chenilles des stades avancés, dont la taille peut atteindre 45 mm, sont extrêmement voraces et peuvent défolier totalement la cime de l’arbre ou de l’arbuste attaqué. Des défoliations successives entraînent une diminution de croissance et de production de fruits très importante et possiblement la mort de l’hôte.

Au terme de leur développement, qui comprend entre cinq et sept stades selon l’hôte choisi, les larves deviennent solitaires et se tissent un cocon dans une crevasse de l’écorce ou au sol parmi les feuilles et la litière. C’est à l’intérieur de ce cocon d’un blanc jaunâtre qu’a lieu la nymphose, la plupart du temps en juin ou en juillet. Celle-ci dure de 2 à 3 semaines après quoi les adultes émergent de leur cocon pour prendre leur envol, phénomène qui se produit à la fin-juillet et en août. Il n’y a qu’une génération par année. Le papillon peut être difficile à observer puisqu’il est nocturne, mais les chenilles sont très voyantes : elles sont gris bleu avec une rayure dorsale noire, rouge et blanche. Enfin, leurs tentes sont également faciles à repérer.

La femelle pond ses œufs sur une bande d’environ 1 cm de largeur à l’extrémité des rameaux de 1 à 2 ans et sur toute leur circonférence. Cet amas de 150 à 400 œufs est recouvert d’une substance luisante ayant l’aspect d’un vernis. C’est à ce stade qu’ils passent l’hiver.

Commentaires

Le genre Malacosoma comprend plusieurs espèces qui vivent dans l’hémisphère nord et certaines sont bien connues sur le continent nord-américain, en particulier Malacosoma distria,  la livrée des forêts, un ravageur qui sévit couramment dans l’est du Canada, et une espèce indigène, Malacosoma americanum. Toutes ces espèces ont en commun de déposer leurs œufs en encerclant complètement l’extrémité d’une petite branche. On peut confondre M. neustria avec Euproctis chrysorrhoea (L.).

En Europe et ailleurs, Malacosoma neustria est un ravageur qui sévit surtout en milieu périurbain, notamment dans les plantations d’arbres fruitiers et sur des espèces ornementales. Cet insecte semble montrer une préférence pour les terres basses, et les régions situées près des côtes maritimes.

References

Brook, S. [N.D.]. Lackey Malacosoma neustria (Linnaeus). Butterfly Conservation, Dorset, England. www.butterfly-conservation.org. Consulté en mai 2007.

Browne, F.G.  1968.  Pests and Diseases of Forest Plantation Trees: An Annotated List of the Principal Species Occurring in the British Commonwealth. Clarendon Press, Oxford, U.K. 1330 pp.

Carter, D.J.  1984.  Pest Lepidoptera of Europe with Special Reference to the British Isles. Dr. W. Junk, Publishers, Series Entomologica, Vol. 31. 431 pp.

Coruh, S.; Ozbeck, H. 2002. Biology, host plants and damage of Malacosoma neustria in Erzurum Province of Turkey. Ziraat Fakultesi Dergisi, Ataturk Universitesi. 33:283-287.

Heppner, J.B.; Inoue, H. (Eds.).  1992.  Lepidoptera of Taiwan, Vol. 1., Part 2: Checklist,  Association for Tropical Lepidoptera, Scientific Publishers, Gainesville, Florida. 155 pp.

Kimoto, T.; Duthie-Holt, M.; Dumouchel, L. 2006. Guide des insectes forestiers exotiques. Agence canadienne d’inspection des aliments, Ottawa, 120 pp.

Novak, V.; Hrozinka, F.; Bohumil, S. 1976.  Atlas of Insects Harmful to Forest Trees. Elsevier, New York. 125 pp.

Office pour les insectes et leur environnement (OPIE). [N.D.]. Malacosoma neustria Linné, 1758 (Lep. Lasicampidae), le Bombyx à livrée ou le Bombyx à bague. http://www.inra.fr/opie-insectes/illustr/gal00003.htm. Consulté en mai 2007.

Peterson, S.C. 1988. Chemical trail marking and following by caterpillars of Malacosoma neustria. J. Chem. Ecol. 14:815-824.

Schwenke, W. 1978.  Die Forstschädlinge Europas, Vol. 3.  Butterflies. Paul Parey, Hamburg. pp. 467.

Zhang, B.C.  1994.  Index of Economically Important Lepidoptera.  CAB Intl., Wallingford, U.K.  599 pp.

Autres sources

Information sur les hôtes

Hôte(s) principal(aux)

Aubépine, aulne, bouleau, chêne, Érable, frêne, genévrier, lilas, orme, peuplier, pommier, prunier, rosier, saule, sorbier, Tilleul

Date de modification :